Post Image

Webpress/La Presse

Pour ses 25 ans de carrière et un nouvel album qui a pour titre Confidences, Roch Voisine propose un spectacle chaleureux qui fait la rétrospective de son catalogue. «De façon chronologique, mais à l’envers», dit-il.

Depuis quelques mois, la tournée voyage entre la France et le Québec. Jeudi soir, Roch Voisine donnait le premier d’une série de quatre spectacles à l’Étoile DIX-30 de Brossard.

«Aimez-vous notre party de sous-sol?» a lancé aux spectateurs le charismatique chanteur, alors que lui et ses musiciens étaient réunis dans un décor de salon d’époque, assis sur des meubles qui feraient des jaloux dans le Mile-End.

Cette configuration intime était parfaite pour le premier segment acoustique du spectacle. Voisine a interprété des pièces de son album Confidences, sorti en septembre dernier: Décembre, un titre enneigé de circonstances, et sa «ballade des papas divorcés en garde partagée», Les p’tits loups.

Avec cinq musiciens de talent à ses côtés, Voisine était entouré d’un riche mur de son sur scène. La foule s’est dégourdie quand il a entamé la période de ses albums Americana avec sa reprise de Suspicious Minds, popularisée par Elvis, suivie d’Heart of Gold de Neil Young.

Entre les chansons, Voisine charme et touche le public. Il parle de ses deux jeunes garçons, imite la voix de Barry White et raconte le courage d’une jeune femme de 16 ans décédée d’un cancer dont il était très proche.

Avant le rappel, Roch Voisine a laissé le public avec Je resterai là et une reprise d’Under The Bridge des Red Hot Chili Peppers, qu’il a déjà endisquée en duo avec l’illustre Carlos Santana.

Après le rappel, l’énergie du spectacle est montée d’un cran avec une rafale de succès: sa reprise de Jean Johnny Jean, son tube anglophone I’ll Always Be There, une version rock de La légende Oochigeas, Pretty Face, Darlin’ et l’incontournable Hélène

Le public réuni jeudi soir à l’Étoile DIX-30 était particulièrement réservé, mais Roch Voisine n’a pas eu de mal à les convaincre de se lever debout pour danser à la fin de la soirée.

Avec une prestation de plus de deux heures, Roch Voisine offre un spectacle généreux. En remontant le temps avec un crescendo de tous ses succès, la nostalgie opère et soulève le public.

Source : Emilie Côté, La Presse lire l’article 

Share